Un accès à la propriété plus sécurisé

26062009

1uvvucaus6q6fca65tnmvcaz4qu0bcauxha7gcaaj9amicah75nzrca4zv7c8cazsvbrecath2ih7cald2di4cabm6jusca9wvw7dca1lhk1cca2vxvlrcaw0p4kocai777qycaektl40caylgpi4.jpg Trois mesures pourraient prochainement être proposées par le Conseil National d’Habitat (CNH) pour sécuriser l’accès à la propriété et aussi pour rassurer les jeunes propriétaires. Le but étant d’aider les personnes concernées à faire face aux difficultés financières dans un contexte économique difficile.

En effet, un nombre important d’accédants à la propriété et dont les revenus sont modestes peuvent être fragilisés par la situation économique actuelle et pourraient perdre leur logement. Deux raisons indiquent que les propriétaires modestes pourraient potentiellement perdre leur logement:

-Peu de propriétaires souscrivent à l’assurance perte d’emploi (APE)

-L’allongement des durées d’emprunt rend l’amortissement faible et à cause de la décote immobilière la revente d’un logement ne suffit pas toujours à rembourser le capital restant dû.

La première mesure, qui ne serait en rigueur que de 2009 à 2011, serait un « fond partenarial de soutien » (FPS) : les frais induits par un réaménagement de prêt immobilier seraient pris en charge de 2009 à 2011 pour les personnes au chômage. Ainsi, si les banques acceptent d’alléger les intérêts de différés de remboursement demandés par les emprunteurs, le FPS se chargerait d’avancer l’argent aux banques jusqu’à ce que les emprunteurs se remettent à rembourser. 

Mais seuls les emprunteurs possédant un seul bien, dont le capital restant dû est supérieur à 50% de la valeur initiale du bien et n’étant pas en situation d’impayé ou de surendettement seraient concernés par cette mesure. Le succès de cette mesure permettrait d’éviter à 60 000 ménages la revente forcée de leur bien immobilier.

La deuxième mesure consisterait à rendre obligatoire la souscription à l’assurance chômage mais aussi à l’améliorer. Le principal objectif de cette mesure est de garantir le maintien du logement aux personnes qui perdraient leur emploi. L’assurance perte d’emploi (APE) ne présentait pas de réels avantages jusqu’à présent du fait d’un temps de déclenchement de l’indemnisation beaucoup trop long. Le nombre de souscriptions était donc assez faible.

L’amélioration de l’APE consisterait à reporter les échéances accordées par les banques « à tout emprunteur à jour de ses obligations et devant connaître une interruption temporaire et forcée d’activité » et aussi à encourager la recherche d’emploi aux emprunteurs au chômage et bénéficiant de l’APE.

La troisième mesure permettrait d’aider les propriétaires étant au chômage depuis une longue période. Le principe consisterait à réduire les mensualités de remboursements du prêt en devenant locataire de son propre bien et en payant un loyer inférieur à ses mensualités. L’accédant devra donc signer une promesse de vente auprès d’une société de portage pour un prix équivalent à 80% du coût d’achat du bien et pour un maximum de 3 ans. La société sous-louerait le logement à un certain plafond et réglerait les échéances de l’emprunteur auprès de sa banque.




La reprise économique est sur les rails

24062009

images6.jpg Pour la première fois en deux ans, l’OCDE revoit à la hausse ses prévisions de croissance après avoir relevé des « signes de modération du ralentissement » économique. « Le pire scénario semble avoir été évité », est-il indiqué.L’Organisation, qui regroupe 30 pays riches, prédit désormais une chute du produit intérieur brut (PIB) de sa zone de -4,1% cette année avant un rebond de +0,7% en 2010, marquant une nette amélioration par rapport aux prévisions de mars (-4,3% cette année, -0,1% en 2010)…

Pour la France, l’OCDE prévoit cette année une contraction en ligne avec les prévisions gouvernementales (-3,0%), soit bien mieux que son voisin allemand (-6,1%). Les deux pays devraient en revanche connaître le même rebond timide en 2010 (+0,2%).

L’immobilier va t’il connaître cette même tendance? Si c’est le cas… A vos chéquiers!




Les vendeurs s’adaptent à la baisse des prix

23062009

ages.jpg Les professionnels de l’immobilier identifient deux profils de vendeurs. Les attentistes qui retirent leurs biens de la vente ou maintiennent leurs prix. « Ceux-là sont restés dans l’idée que le marché rejoint toujours leurs prétentions », analyse le président de Century 21 France. Ils hésitent en espérant des jours meilleurs.

Puis il y a ceux qui anticipent la baisse. « La majorité des vendeurs ont réalisé qu’il valait mieux baisser vite mais peu », note le directeur général du journal de petites annonces De particulier à particulier. La rapidité de la correction des prix à la baisse des vendeurs a conduit les acquéreurs à réviser leurs prétentions : « L’écart entre le prix exigé et le prix de vente est passé de 6,4 % au premier trimestre 2008 à 10 % au premier trimestre 2009, loin des 20 % espérés par certains acheteurs », note C21. « Mais sur la même période, le délai de vente est passé en moyenne de 95 à 109 jours », poursuit-il.

certains biens sont littéralement mis au ban du marché, car les acheteurs fuient les logements « avec défauts », ou qui leur imposeraient un crédit-relais. « Les acquéreurs qui doivent d’abord vendre un premier bien pour réaliser leur projet se mettent désormais en location entre deux transactions pour repérer sans risque les meilleures opportunités ».




Baisse de 10% en 2009 d’après le boss du journal de PAP

22062009

images5.jpg D’après le patron du groupe de particulier à particulier la baisse des prix sera de 10% maxi en 2009 – un extrait de l’interview donné au magazine capital

Capital.fr : Les agences immobilières constatent un ralentissement des transactions, qu’en est-il des opérations entre particuliers ?
Patrick Jolly : Depuis la fin de l’année dernière, nous enregistrons une baisse de 11% du nombre de nos petites annonces. Et sur les premiers mois de l’année, les transactions sont en recul de 15%. Malgré quelques frémissements observés, ici et là, le marché reste fragile et les négociations entre acheteurs et vendeurs restent très tendues. Il faut désormais compter trois mois pour espérer vendre un logement via Particulier à Particulier. Soit un délai deux fois plus élevé que l’an passé. Et rien ne permet d’entrevoir une amélioration au second semestre.

Capital.fr : Faut-il donc s’attendre à de fortes baisses de prix ?
Patrick Jolly : Pour vendre, les acheteurs sont désormais dans l’obligation de consentir à des rabais d’environ 5 à 10% par rapport au prix de vente affiché au départ. Sur l’ensemble de l’année 2009, la baisse des prix pourrait atteindre 7 à 10%. Malgré tout, je ne crois pas un krach. En effet, le manque de logements, estimé à près d’un million en France, va contenir la baisse. De plus, l’arrêt brutal que connait aujourd’hui l’activité de la construction va renforcer la pénurie… Les mises en chantier de nouveaux logements ne reprendront sans doute pas avant les douze prochains mois.

Faut il y croire? Ce même jour le Figaro annonce: « le pire de la crise est peut être devant nous »

Encore une fois, les médias n’en savent rien… mais il faut vendre du papier!




chute du nombre de transactions en 2009 sur le canton

22062009

chute.jpg Après une baisse de 9% du nombre des transactions en 2008 (par rapport à 2007) et de 20% environ sur le début de l’année 2009 – source notaires – quelques explications s’imposent.

Il s’agit d’une baisse de 20% des ventes « actées » sur le canton (aigues- mortes, st Laurent d’aigouze, le grau du roi). Donc principalement sur des compromis signés entre Septembre 2008 et Fevrier 2009, là ou le marché s’est quasimment arrêté. La signature de compromis ayant repris en Mars 2009, nous espérons que la chute sera moins sévère en fin d’année.

 

 




Home-staging or not?

19062009

vpv4.jpg Les formations de home-staging pulullent(joli nom de la langue Française). Mais comme chez les agences immobilières, il y a du bon… et du moins bon!

Soit disant le home-staging permettrait de « vendre plus vite son bien au meilleur prix ». OK! Mais prouvez-le… Comment? En ne faisant payer la prestation qu’à l’acte de vente. Si le « home-stager » est vraiment bon, il doit avoir confiance en son métier et son talent, et accepter ce type d’arrangement.

L’agence LOMBARD IMMOBILIER à ainsi trouvé un partenaire local: la société AROMA (www.vendreplusvite.com – bientôt en ligne) présente sur les départements de l’Hérault et du Gard. Retrouvez ses activités au travers de leur blog: http://docteurmaison.unblog.fr/ ou leur publicité sur refleximmo (version papier) au travers de 3 services distincts:

  • Photostaging: prise de photos de chacune des pièces à « stager » et envoi d’un rapport par mail indiquant les modifications à apporter (49€ la prestation payable à l’acte de vente)
  • Diagnostic: Intervention chez vous du professionnel qui vous indiquera ce qu’il faut faire pour améliorer la présentation de votre bien (299€ payables à l’acte de vente)
  • Staging complet: Chez vous un professionnel et 2 assistants qui en une journée relookent vote bien entièrement (250€ + 10€ du m2 payables à l’acte de vente)

Contactez les au 06 48 39 07 65, c’est sans engagement et le professionnalisme est assuré




La bulle immobilière va continuer à se dégonfler au moins jusqu’en 2010

19062009

Si l’écart entre les revenus et l’indice des prix immobilier commence à se réduire, la baisse des prix dans l’ancien va s’accélérer en 2009 avant de se poursuivre de façon plus ralentie en 2010, selon le courtier en ligne Empruntis.

priximmo14.jpg

Les prix de l’immobilier ancien en France devraient chuter de 12% cette année après une baisse de 9,9% l’année dernière, et leur baisse se poursuivra dans une moindre mesure en 2010, selon une étude du courtier en ligne Empruntis publiée jeudi.

La correction finale estimée à 25%

« On pense que la correction sur les prix n’est pas terminée », a indiqué Goeffroy Bragadir, fondateur d’Empruntis, soulignant que « la baisse des prix va s’accentuer en 2009 avec une prévision de -12% » et que « les ajustements à la baisse devraient se poursuivre en 2010. »

Le marché de l’immobilier a besoin de s’ajuster en terme de prix car « il a connu une bulle », avec une hausse des prix de 137% entre 1997 et 2007, a-t-il expliqué, estimant que cette correction devrait représenter au final « une baisse de prix totale de 25% ».

priximmo25.jpg

Le nombre de transactions dans l’immobilier ancien a connu un « effondrement massif » au quatrième trimestre 2008 en raison d’une « peur panique des ménages » liée à la crise économique et financière, tandis que la production bancaire « a reflué de près de 42% depuis le pic de novembre 2006, rejoignant le même niveau qu’il y a 5 ans », souligne Empruntis.

transac6.jpg




Les moutons ont peur du noir…

18062009

images4.jpg Je lis souvent dans différents Blogs dont l’excellent « Blog Immobilier », des commentaires de personnes ne voulant « surtout pas acheter en cette période ». Les mêmes qui nous disaient lors de la précédente crise:  » Ca va encore baisser, attendez avant d’acheter… »

Les raisons données par ces personnes sont étonnemment toujours les mêmes. Peur d’éventuels nouveaux impots, de taxes, de changement de politique, de vices cachés, de remboursement de crédit, de « que seront les retraites dans 10 ans », que sais-je encore…

Cela m’amène à la constatation suivante: Nous n’avons pas un problème de crise immobilière en France… (je blague). Mais plutôt un ENORME problème d’assistanat et de non-responsabilisation des personnes entrainant une peur du futur.

Bien sur que la crise immobilière est là, que les prix ont baissé et vont peut-êre encore le faire. Bien sur que des ombres sont encore présentes sur notre futur. Mais il est vrai également que si vous ne prenez pas le départ de la course… vous n’aurez pas d’accident, mais  ne serez jamais vainqueur non plus!!!

Arrêtez d’avoir peur comme des moutons la nuit entendant le hurlement du loup; retrouvez votre bon sens , soyez raisonnable dans vos critères d’achat, négociez le bien sélectionné… et achetez nom de zeus!

Quand les retraites auront diminuées de moitié (houuuu fit le loup), vous serez content d’être propriétaires! L’immobilier est un marché cyclique, ça monte, ça baisse, ça monte et toujours plus que n’a été la précédente baisse.




La FNAIM à truqué les chiffres: suite et vidéo

18062009

Image de prévisualisation YouTube

Sans commentaires…

Interview de buzy-cazeaux et réponse de notre ami Pallincourt (président de la FNAIM) sur BFM:

http://www.radiobfm.com/edito/info/34895/henri-buzy-cazeaux-il-y-a-trop-d-indicateurs-de-l-etat-du-marche-immobilier-/




Vers un bonus malus écologique sur les logements ?

17062009

images3.jpg Après les véhicules, les logements ? Le ministre de l’Écologie, de l’Énergie, du Développement et de l’Aménagement durables, Jean-Louis Borloo, a relancé cette semaine l’idée d’instaurer un bonus malus écologique lors de la vente d’un logement et déterminé en fonction de son efficacité énergétique. Pour le ministre de l’Ecologie, ce bonus malus se traduirait par une exonération des droits de mutation En cas de très bonne efficacité thermique, le logement serait exonéré des droits de mutations et inversement, les logements énergivores seraient pénalisés.

La FNAIM (Fédération nationale de l’immobilier) s’est déclarée opposée à une telle mesure pour trois raisons. D’une part, « les droits de mutation étant à la charge de l’acquéreur, cette mesure n’aurait aucun caractère incitatif pour les vendeurs » ; d’autre part, « elle (la mesure, ndlr) présenterait, de surcroît, un caractère inflationniste : en effet, les vendeurs ne manqueraient pas de majorer leurs prix de vente en cas de logements énergétiquement performants ». Enfin, « s’agissant des logements mal classés, les acquéreurs seraient contraints de verser des droits de mutation majorés et verraient alors leur capacité financière minorée d’une somme qu’ils ne pourraient plus consacrer à leur rénovation ».

La Fédération suggère plutôt d’inciter encore davantage les acquéreurs à effectuer des travaux dédiés à l’amélioration de la performance énergétique du logement, sous la forme « d’une déduction d’impôt d’un montant égal aux travaux qu’ils réaliseraient dans les deux ans suivant leur achat et ce, dans la limite des droits de mutation qu’ils auraient acquittés ».

 







Le Financier |
NORMES IAS et IFRS |
ACF marchés |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | cbatamo
| banquecio
| PARQUET, WOOD FLOORING