Comment les professionnels ont fait « foirer » la venue du MLS en France

3052010

images1.jpgTout d’abord, c’est quoi le MLS au states? Un service informatique qui permet à l’agent immobilier Américain (tous les états confondus) de déposer le mandat qui vient de prendre dans une énorme base de données, accessible à tous ces professionnels. La timbale qui a permis à ce service d’éradiquer le marché du PAP: Le mandat ne peut y être rentré qu’une seule fois. Tous les mandats sont donc exclusifs!

Avec la venue des franchises, C21 et ERA en tête, de nombreuses réunions furent organisées au milieu des années 90 afin de créer le même modèle. Imaginez une réunion entre les 2 premières citées plus FNAIM, ORPI et Laforêt immobilier… Tout le monde est d’accord; pour augmenter la part de marché des professionnels il faut créer un MLS Français: « Ouais, on va le faire !! »

Le problème (franchouillard) est le suivant: Qui gère ce MLS??? « Ben moi » dit la fnaim, « Non moi! » dit century… puis orpi etc… Enterré avant de naitre. Paix au cendres du MLS, mais l’histoire n’est pas finie…




FFIP vs SIA (suite de l’article sur le MLS)

3052010

images2.jpg… 10 ans plus tard, après 3 milliards de réunions, la FNAIM décide de créér le SIA, sorte de MLS Français ou seuls les adhérents à la FNAIM (plus certains « indépendants ») ont accès et décident de partager leurs mandats.

Les franchises pas en reste décident elles de créer le FFIP – c’est la même chose réservées aux agences franchisées.

5 ans plus tard, 2000 agences (sur 34000 cartes pros et probablement plus de 60.000 agences) font partie de ces groupements. Là coup de génie, nos chers dirigeants décident de fusionner ces 2 groupes! On a donc à ce jour un SIA représentant 5% des agences immobilières Françaises qui partagent 100% de leurs mandats… exclusifs (moins de 10% des mandats Français)!!!

Petit calcul: 5% des agences x 10% des mandats = 0,5% des mandats sont dans le SIA

20 ans de négociations pour ça! COCORICOOOOO !!!!




Les agences immobilières misent sur la montée du mandat exclusif

3052010

images.jpgLu dans les echos… et comme toujours mes commentaires en orange!

Si les professionnels de l’immobilier ont du mal à s’entendre sur l’évolution des prix du marché en 2010, tous s’accordent à dire que le pire est passé. Bien que le volume d’activité soit toujours assez faible, plusieurs signes semblent encourageants. Ainsi, ERA, fort de 350 agences en France, note que l’enveloppe d’achat (la somme dépensée pour l’acquisition d’un bien) pour le premier trimestre 2010 est en hausse de 8% sur un an à 201 000 euros en moyenne. Ce chiffre atteint même + 23% en région PACA (c’est normal, les primo accédants qui achètent de plus petits biens ne sont pas revenus sur le marché). Autre indicateur encourageant pour les professionnels et les vendeurs, le délai de vente moyen a fortement baissé. Pour l’ensemble du territoire, il faut compter 87 jours contre 106 l’année dernière…

Le mandat exclusif, valeur-refuge

Afin de redynamiser le marché immobilier, de nombreux professionnels, ERA en tête, concentrent leur stratégie sur le mandat exclusif. Référence aux Etats-Unis (98% des mandats sont exclusifs), il peine à s’imposer en France, où le mandat simple représente encore près de 80% des transactions. Alors que le nombre de mandats pris sur une vente est passé de 5,43 à 4,27 entre les premiers trimestres 2009 et 2010 chez ERA, dans le même temps la part des mandats exclusifs est passée de 15 à 21% (D’ou sortent ces chiffres? Au niveau national le % de mandats exclusifs ne dépasse pas les 5%). D’après François Gagnon, président de ERA France et Europe, cela s’expliquerait par le fait que le mandat exclusif offre la garantie au vendeur que tout sera mis en oeuvre pour que son bien soit vendu, ce qui est moins le cas pour un mandat simple. La crise étant passée par là, les particuliers préfèrent vendre à coup sûr, même moins cher, plutôt que ne pas vendre du tout. Le mandat exclusif est également une aubaine pour les professionnels, selon François Gagnon : « avec un mandat simple pris par un négociateur, une transaction sur dix aboutit. Avec un mandat exclusif, ce chiffre passe à sept sur dix ». le problème c’est que ce discours je l’ai déjà entendu en 1993… quand j’ai rejoint le réseau… ERA! Pour plus de détails suivez mes prochains articles







Le Financier |
NORMES IAS et IFRS |
ACF marchés |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | cbatamo
| banquecio
| PARQUET, WOOD FLOORING